>Equipe Lestamp Fiches individuelles des Membres
Université de Nantes sociologie  Colloque Sociétés de la Mondialisation
 

Cliquer sur l'image...

 
Université de Nantes Sociologie
 
Prolétarisation des mondes ouvriers
Nantes L'excès-la-ville Histoire Sociologie
Le rire de Norma Jean Baker Marylin 2012
Hommage à C Leneveu -Il n'est pas besoin..
A so small world : interdit sociologique
Traces et contrastes du décor populaire
Variations anthropologiques
 Ethos de la juste mesure
Les ouvriers des chanson
L'envers du décor : les peuples de l'art
Les ouvriers Nazairiens ou la double vie
Parlers ouvriers, parlers populaires
Corps et imaginaire dans la chanson réaliste
Apocalypse à Manhattan
Du commun, Critique de sociologie politique
Des cultures populaires
Odyssée du sujet dans les sciences sociales
Espaces-Temps Territoires/réseaux
Corpographie d'une voix Ed. Piaf intégrale
Rapport à l'écriture
Sciences sociales et humanités
Un "art" contre-culturel, la rave..
Le temps incertain du goût musical
Hommage C Leneveu-Le poids la perte des mots
Chanson comme écriture de l'effusion
 
Les peuples de l'art
French popular music
Libre prétexte
De Bretagne et d'ailleurs
Eros et société Lestamp-Edition 2012
Des identités aux cultures
The societies of globalisation
Changements sociaux/culturels ds l'Ouest
Saint-Nazaire et la construction navale
L'ouest bouge-t-il ?
Crises et Métamorphoses ouvrières
Usine et coopération ouvrière
Transformation des cultures techniques
E Piaf La voix le geste l'icône-Anthropologie
La CGT en Bretagne, un centenaire
Espaces Temps & Territoires Lestamp-Ed.

Le Bel ordinaire JDeniot critiques et CR.

Bilan réflexif Itinéraires Sces sociales. @book. intégral

  Evenements

Dernières parutions :

- Le genre et l'effroi d'après Judith B. par J-A DENIOT

- De Nicos Poulantzas à Cornelius Castoriadis... par J. REAULT, in Actualité de la pensée grecque... Le Manuscrit 2014

-Chile un pais brutalmente

 enfermo. Rodrigo PAZ
 
25, Boulevard Van Iseghem
44000 - NANTES
Tél. :
Fax :
02 40 74 63 35, 06 88 54 77 34
02 40 73 16 62
lestamp@lestamp.com


  > Newsletter lestamp  
 

www.sociologiecultures.com Découvrez des synthèses portant sur des thèmes de la sociologie et du développement des cultures populaires, de l'esthétique de la chanson, des connaissances appliquées. Des tribunes s'engageant sur le rapport de l'anthropologie fondamentale des sociétés et des politiques aux sciences sociales, des liens vers des sites web de référence. Si vous voulez les télécharger en vous abonnant, Lestamp-copyright. cliquez ici.

La Normalité, 8° Eté du Lestamp jeudi 27 vendredi 28 samedi 29  juin 2013 Nantes

 
 

Eté du Lestamp 2012, Des hommes des femmes Inerties et métamorphoses anthropologiques

 
J Deniot M Petit-Choubrac J Réault L Danchin, 8 mars 2013 Galerie Atelier-Expo Nantes

Sociologie Nantes

Joëlle Deniot Professeur de sociologie à l'Université de Nantes - Habiter-Pips,  EA 4287 - Université de Picardie Jules Verne - Amiens Membre nommée du CNU Affiche de Joëlle Deniot copyright Lestamp-Edition 2009

Sciences sociales et humanités Joëlle Deniot et Jacky Réault : colloque l'Eté du Lestamp avec HABITER-PIPS Université de Picardie Jules Verne.
Université de Picardie Jules Verne- LESTAMP, Amiens H-P Itinétaires de recherche à l'initiative de Jacky Réault
Joëlle Deniot et Jacky Réault Etats d'arts Affiche de Joëlle Deniot copyright Lestamp--Edition 2008

Joëlle Deniot Jacky Réault 2006 Invention de l'Eté du Lestamp devenu Colloque du Lieu commun des sciences sociales

 

 
 
Prise de parole en public
Gestion des connaissances KM
Gestion des conflits
Bilan professionnel
Ingénierie de formation
Certification des formateurs
Préparation au concours
Orientation professionnelle
Formation au management public
Conduite de réunions participatives
Gestion du stress au travail
Management de projet
Réussir la prise de poste
Formation coaching de progression
Conduite du changement
Université de Nantes Sociologi eJ Deniot J Réault  CDrom The societies of the globalization Paris LCA 2007

Nantes sociologie

Pour un écosystème réel et virtuel des social scientists  et des sites ouverts à un lieu commun des sciences sociales et à la multiréférentialité

Revues en lignes,

-Pour un lieu commun des sciences sociales

 www.sociologie-cultures.com  

-Mycelium (Jean-Luc Giraud, Laurent Danchin=, Cliquer pour découvrir les nouveautés de septembre 2012

-Interrogations

http://www.revue-interrogations.org/actualite.php?ID=95li

Cliquez sur l'image pour accéder au film sur Youtube Joëlle Deniot. Edith PIAF. La voix, le geste, l'icône. de ambrosiette (Jean Luc Giraud sur une prise de vue de Léonard Delmaire Galerie Delta Paris 7 09 2012 J A Deniot M Petit-Choubrac,J Réault  L Danchin, J L Giraudtous édités au  Lelivredart

 

 

SOCIOLOGIE DU TRAVAIL SOCIOLOGIE DES FORMES DE VIE SOCIOLOGIE DE LA PROLETARISATIION SOCIOLOGIE DES MOUVEMENTS SOCIAUX SOCIOLOGIE DE LA SOCIETE FRANCAISE 7 novembre. 2015 SOCIOLOGIE DE NANTES

Ouvriers de l'ouest

 

 

Jacky REAULT(1983),

Jacky Réault Ouvriers de l'Ouest ATP CNRS Nantes 1983

Jacky Réault

 Membre du Comité de programme Grand Ouest

de l'ATP du CNRS, Observation du changement social et culturel 1977-1984

Auteur de l'article de synthèse Ouvriers de l'Ouest.

(In ATP CNRS, L'Ouest bouge-t-il ? Son changement social et culturel depuis trente ans. Nantes Vivant Editeur, 1983)

A propos de

Ouvriers de l'ouest

de

 Jacky REAULT(1983),

une lettre inedite de pierre naville

Lettre de Pierre Naville à J Réault sur Ouvriers de l'Ouest

 

10 Premières lignes...

Ce Bouleversement continuel de la production,

 ce constant ébranlement du système social,

 cette agitation  et cette insécurité perpétuelle

 distinguent l’époque..

 (F. Engels et K. Marx, Le Manifeste...)

« Ce bouleversement continu »

 

Les mouvements des vingt dernières années étonnent par leur intensité      contradictoire ; des centaines d’usines nouvelles, autant, sans doute d’usines disparues. Industrialisation de l’Ouest, dit-on, car le bilan des ouvriers «statistiques » est positif, mais peut-on vraiment faire en termes de société, la somme algébrique  des forges d’Hennebont ou de Saint Nazaire amputées et des chaînes des usines de conditionnement du poulet surgies sur l’élevage vendéen ? Il y a des seuils de maintenance d’un tissu industriel localisé ; n’y a-t-il pas des seuils de mortalité des groupes au-delà desquels les classes régresseraient en masses acculturées ou, dans l’actuel temps du monde, se désagrègeraient entre la clôture communautaire et l’individuation scolaire hédoniste ou marchande ?

 

 

 

Nantes industrieuse d'avant les bobos, Le pont transbordeur

Nantes industrieuse

 d'avant les bobos

 

 

 

Dernier chapitre..

 

MONDIALISATION ET LOCALISATION

 

Ironie de l’histoire -qui pourrait faire sourire les géographes- c’est un vocabulaire spatial qui triomphe dans l’écrit des économistes et des sociologues[i] mais aussi dans la bouche des directeurs d’usine et des syndicalistes ; créneau, délocalisation, mondialisation, centre et périphérie… jusqu’au concept le plus global de capitalisme mondial de Charles-Albert Michalet ou de Claude Meillassoux. Pour la grande école historique dite des Annales[ii] qui montra ainsi à son apogée la fécondité de la posture complémentariste qui fonde l’historiographie française inséparablement scientifique et républicaine, cela n’a rien d’inattendu. Fernand Braudel n’a t-il pas fondé l’histoire sociale[iii] comme histoire générale du monde dans une dynamique du capitalisme croisée avec la fonction d’inertie spatialisée des grandes civilisations dans l’architecture foncièrement spatiale des économies mondes.

 

 Si l'intelligibilité se situe à une telle échelle, que fait le chercheur sur son « site » et mesure-t-il autre chose que ses bornes ? Il semble que, de l'intérieur des « terrains », ouvriers et entrepreneurs pratiquent depuis fort longtemps, dans leurs discours et leurs stratégies, cette apparente contradiction et l'affrontent sur des modes très variés. Il est vrai que les mouvements spatiaux de la mondialisation du capital productif, ou délocalisation, ont selon les lieux à la fois comme une atmosphère et une grammaire apparemment unifiées et d'incomparables figures.

 

La mondialisation, c'est déjà la lecture de conjoncture, cette trame du temps du monde qu’a engendré le capitalisme, conjoncture de marché et conjoncture de la production mondiale sans compter la conjoncture des prix et du salaire, qui déroule son récitatif de fond (selon la belle expression de Braudel), dans le discours patronal à Saint-Fulgent comme aux assemblées de coopérateurs de la C.A.N.A. d'Ancenis. Ce sont, aux Batignolles, les tracts C.G.T. qui défendent et illustrent le client soviétique des aéroréfrigérants (dont la régularité, obstinée comme un plan quinquennal qui n'en finit pas, a permis la sérialisation et la transformation du chaudronnier, fut-il admirateur de l'U.R.S.S., en semi-O.S.) et les pressions de la direction, qui sait pouvoir jouer de la susceptibilité du même client) pour réclamer de l'ordre à l'ex bastion rouge du Kominterm, les années d'élection. C'est, aux Chantiers nazairiens comme à la S.M.N. caennaise, la politique des « créneaux » : le choix (les seules productions dont le profit espéré est considéré comme suffisamment important à l'échelle mondiale pour justifier la mise en sous-traitance et l'abandon de productions devenues secondaires.

 

Plus se mondialisent - par les immenses unités de production en réseau planétaires que sont, sous l'abstraction financière, les groupes multinationaux - les processus d'accumulation / valorisation du capital, plus deviennent déterminantes la dualité et la position des sites retenus, selon deux grands cas de figures qui sont aussi en large approximation, deux moments historiques : installation sur sites de matières premières, de sources d'énergie ou de nœuds d'échange, installation sur des viviers de main-d'œuvre. C'est une illusion de perspective qui réserve à la seconde forme (par comparaison aux établissements, qui semblaient éternels, de la première) le terme de « délocalisation ». La première forme domine un siècle et demi de révolution industrielle, elle implique un immense procès de délocalisation de travailleurs, prédatrice des espaces agricoles abandonnés, sauvagement acculturante et désintégratrice de sociétés entières, mais favorisant - par cette chirurgie historique - les mutations profondes de paysans en masses prolétariennes d'abord, en classes ouvrières ensuite. L'intégration aux peuples urbains, prolétarisés depuis beaucoup plus longtemps, faisait le reste. Les concentrations industrielles de l'Ouest étaient ainsi les repères d'une classe ouvrière lentement formée par la double matrice de la ville et de l'usine.

 

Ces ouvriers n'ont eu le temps d'oublier ni la pauvreté urbaine qu'ils partagent jusqu'au milieu des années 50 pour les uns, ni le traumatisme de leur migration douloureuse pour les autres. La conquête du mode stabilisé de l'emploi et de la vie domestique est pour eux contemporaine des premiers craquements de leur système industriel. Ils subissent la crise et les « dégraissages » au sein même de la grande expansion mondiale, quand se font les premières grandes liquidations, baptisées « reconversions », dans les années 60. Dans leurs, finalement, fragiles citadelles « la menace ne date pas d'aujourd'hui ». Les adaptations imprévues insécurisantes, les fermetures, l'effet cumulé des diminutions sélectives d'effectifs et des cessations d'activité les crispent dans le pessimisme et dans la tentation du repli sur une tradition ouvrière héroïsée. Ces hommes, ces organisations, ces collectifs, ainsi affaiblis avant même que n'interviennent les coups de boutoir de la crise actuelle, à Fougères, à Hennebont, à Nantes et à Saint-Nazaire, ont identifié depuis longtemps leurs « baron Empain » et leurs « multinationales » ainsi que les arguments de productivité à  l'échelle mondiale qui accompagnaient tous les <- mauvais coups »  contre leur qualification ou contre leur emploi. Pour eux la mondialisation est l'emblème de leur disparition et de leur malheur, le havre de leur résistance c'est la législation française de l'emploi et du salaire, leur idéal c'est la nationalisation généralisée et la garantie par l'Etat des acquis de leurs douloureuses conquêtes, alors qu'est déjà démonnayé l'acquis qu'ils croyaient le plus intimement garanti, celui de leur qualification.

 

Ce n’est pas la qualification complexe de leur force de travail individuelle mais la propriété globale possédée par des bassins entiers de population de reproduire des forces de travail simple dans des normes sociales les plus intégrables à la chaîne fordienne, qui a décidé en moins de vingt ans de la nouvelle distribution industrielle dans la campagne de l’Ouest. Les nouveaux ouvriers affrontent sans autres références industrielles et avec la comparaison plutôt favorable de l’ancien travail agricole une situation qui, non seulement permet l’économie de l’exode et de l’acculturation spatiale mais correspond de surcroît  à  l’accès en bloc à  tous les avantages que les salariés urbains ont longuement acquis par morceaux. A l’échelle d’un petit monde immédiat la réalité même de la crise peut paraître bien abstraite et Les identifications bien improbables avec les ouvriers du premier type: ce qu’exprime le maire de La Rabateliere, de sa commune du Haut Bocage vendéen (où commence à s’inscrire, sous l’impulsion du Vicomte Philippe de Villiers, ce paradoxe d’une entreprise culturelle populaire jusque là sans équivalent en France du Puy du Fou),  Ici il n’y a pas de chômage. - Loin de s’opposer donc, la perspective mondialisée et l’étude localisée sont inséparables. Le processus de délocalisation du capital productif ne peut être expliqué ni même décrit indépendamment de son existence empirique dans ses localisations. Localisations qui sont toujours si l’on peut dire. « de compromis » avec un milieu, unité d’une fraction de nature d’une fraction plus ou moins autonomisable de société, - ville bassin d’emploi, pays, village, système Fleury-Michon ou système S.M.N. - de territoire ou de peuple. Potentiellement de combattants.

 

Mais il y a tellement de façons  localement induites, de combattre !     

 

L'ultime unité, qui ne soit celle de la seule condition, matériellement définie dans le travail salarié productif, et engage un sens, n'est-elle pas, selon l'expression de Jacques Chevalier, la résistance générale à la perte d'une identité, la dernière quand le travail n'est plus signifiant : celle du (mi)lieu de vie non celle de la classe qui ne fut jamais partagée que par une minorité ? Les « sujets » de cette résistance sont donc définis dans les certitudes et les bornes même de leur localisation. Pour les ouvriers de Saint-Fulgent,  vivre et travailler au pays  passe par le maintien d'une société post villageoise, donc s’il le faut par la nouvelle hégémonie des classes terriennes alliées aux entrepreneurs indigènes[iv] second critère fondamental de la légitimité, après cependant la double capacité traditionnelle du notable à protéger et pas seulement à représenter. Pour ceux des Batignolles, la résistance se vit comme une condensation de (ou au contraire comme une prise de distance avec) la culture du noyau ouvrier historique, qui cherche à éterniser son mode de vie et d'organisation centré sur l'usine[v].

 

Le thème du silence passif, voire complice, qui pourrait parfois s'induire de certaines analyses, inconsciemment référées à la seule version militante urbaine de l'unité et de la lutte ouvrières ou accroché au dogme stalinien d’une (seule et bonne) conscience de classe, déborde de la description scientifique et l’appauvrit. Comme s'il y avait aussi chez les victimes de Taylor one best way de la survie, du devoir de survie... Comme si quelque vivant que ce soit pouvait choisir le passé avec lequel il construit son avenir[vi]! Mais tout semble glisser, dans les descriptions comme d'ailleurs dans la réalité. Jamais il n'a semblé aussi légitime de définir une société comme transitoire, en un moment unique où s'est produit l'irréversible. Il n'y aura plus jamais de multitudes paysannes migrant vers l'usine[vii], il n'y aura pas de sitôt une population ouvrière majoritairement née hors classe. Un retour à une plus forte hérédité ouvrière est inéluctable[viii]. Mais on ne sait pas dans quels lieux et au sein de quelles cultures se trouvent aujourd'hui les ancêtres de ces lignages ouvriers à venir. Dans vingt ans tout sera, peut-être, plus clair[ix].

 

La conclusion éditée a été écrite entre mars 1982 et mars 1983.

Nous avons entre novembre 2006 et juillet 2007 entrepris une réédition actualisée retrouvant les notes de bas de page (Infra)que l'édition initiale excluait ; elle  reste inachevée et inédite.

 

l'homme est intelligent parce qu'il a une main

 

Lhomme est intelligent parce qu'il a une main

Notes pour cette réédition de 2014

[i] Il s’agit évidemment des sociologues de l’ATP de ce début des années 80 dans la queue de comète des sciences sociales des Trente Glorieuses. En 2006 la prise en compte de l’espace terrien, attribut fondamental du talon anthropologique de tout humanisé à sociologiser, et qui devrait être transversal à toute étude, est devenu une spécialité marginale d’ailleurs assez peu représentée. Les sociologues ne connaissent plus modalement que l’idéalité unidimentionnelle de leurs espaces sociaux, la planète terre, cette nature résiduelle a disparu comme d’ailleurs beaucoup prétendre faire disparaître les sexes sous les genres, ce sommet délirant de la résultante du culturalisme et du différentialisme américain ; l’évoquer à l’instar d’ailleurs de l’autre nature celle des corps sexués est devenu un interdit. L’insertion d’une carte au sein d’un texte provoque le rire du représentant nantais le plus religieux de l’église bourdivine, Charles Suaud. Il ne reste que des genres et une culture sans nature et des champs. On note cependant, hommage du vice à la vertu, que c’est toujours avec les mots de l’espace réel qu’on le dénie comme objet de connaissance composante organique appropriée par les sociétés humaines. (Toussaint 2006)

 

[ii] Fondée par des historiens foncièrement transdisciplinaires tels que Lucien Febvre, Marc Bloch et portée au sommet du savoir universel par Fernand Braudel, la Revue Annales, dite sous F Braudel, ESC, Economie Société Civilisation, se survit, autrement sociologisée et adaptée à l’air du temps, mais les sciences sociales françaises ont dans cette involution perdu, face au mouvement réel de la  mondialisation, l’avance scientifique anthropologique et finalement politique qu’elles avait acquises. C’est l’analyse du grand historien médiéviste Guy Bois. C’est aussi la notre. Le live d’André Burguières, L’école des Annales, une histoire intellectuelle. Paris Odile Jacob 2006, qui euphémise les métamorphoses dont il participe, nous paraît une construction pare-feu dont une des principales spécificités est d’entériner en les banalisant et les minorant la centralité et le génie indépassé de l’apport braudélien à qui les classes parlantes françaises mondialisées veulent faire payer son attachement à la nation, cet interdit désormais d’histoire et de souveraineté. (Toussaint 2006)

[iii] Aux antipodes de l’histoire sociale ultérieure  qui n’est pas sans fécondité propre quoique close sur elle et sur des demandes sociales non scientifiques, quand elle tend à se réduire en investigations thématiques saucissonnée culturalisée et croisant tellement de bien-pensance et d’abolition du processus historique global. Les sociologues la connaissent d’autant plus, qui d’ailleurs vont jusqu’à l’enseigner, que cette histoire risque de se pétrifier et à s’abstraire en sociologie.

[iv] Ce qui ne les empêche pas de basculer dans la grève (dans les années 90), si la fonction protectrice ne paraît plus remplie.

[v] Le pessimisme des Batignollais comme celui des ouvriers des usines urbaines n’avait rien d’exagéré. Dès le 28 juin 1984, avant même la parution du livre, le groupe  Creusot-Loire qui en fut le dernier propriétaire, et qui était l’héritier de ce monument français de l’industrialisation précoce est mis en règlement judiciaire après avoir reçu beaucoup d’argent de l’Etat qui trahissait plus de deux siècles d'histoire industrielle. Il en recevra encore après, ce qui n’empêchera pas moins de quinze après un rejeton du lignage des Schneider, devenu président de l’ex-CNPF, le dit Mouvement des Entreprises de France, d’y défendre un solide libéralisme anti-étatique, Ernest Antoine Seillières.

[vi] On pense au beau titre d’une grande ethnologue des mondes ouvriers ruraux, Françoise Loux sur le Chatillonnais. Le passé dans l’avenir. Maisonneuve et Larose 1974

[vii] On parle évidemment de la France.  En 2007, la moitié de la population mondiale est encore rurale et les paysans actifs sont encore entre un et deux milliards.

[viii] Nous avions à la fois raison et tort. Certes la mobilité ascendante c’est ralentie mais si c’est toujours pour des familles mixtes modalement homme ouvrier femme employée, l’identification subjective n’en est plus univoquement ouvrière. Surtout l’obsolescence morale des diplômes et le chômage de multitude (et non de masse) donnent le profil d’un déclassement qui n’était pas si clairement adjugé en 1984.

[ix] En 1983, nous restions in fine prudent sinon évasif mais on y voyait déjà assez clair pour savoir que se vivait, en France et notamment là la fin d’un monde. La suite a confirmé cette analyse au-delà de nos anticipations. Le seul mouvement social populaire nouveau où se manifestent fortement mais non dans une séparation de classe les ouvriers est (si l’on met à part le Front national où les ouvriers n’existent qu’en tissu populaire)  n’est est pas, paradoxalement pour les adeptes du sens de l’histoire, celui qui prit l’emblème de la chasse pour défendre les ruralités populaires vécues et appropriées contre la mondialisation via le nivellement européen des genres de vie sous l’égide des bourgeoisies urbaines salariées écologistes et mondialistes. Les ouvriers bien plus périphérisés encore qu’ils nous apparaissaient en 1984, en sont pendant vingt ans (au moins ?) entre Somme et Gironde, les acteurs principaux quoique radicalement invisibilisés par les media et disqualifiés par le consensus des classes parlantes. Quant à l’entreprise (Creusot-Loire) des Batignolles, comme la plupart des usines urbaines, elle a, on l’a évoqué plus haut, disparu quasiment avec la fin de son observation, puisqu’on recommence avec J. Deniot une enquête inscrite sur les lieux d’habitations, même si les imposants bâtiments de 1917 abritent toujours des travaux industriels survivants. Etonnant paradoxe que personne n’a, nous semble t il,  soulevé le nom de l’usine n’a plus, par quelque secret tabou, été revendiqué par les nouveaux occupants des lieux : exceptionnel le 7 septembre 2007, alors que l'élection de N Sarkozy parlée par H Guaino, a remis la défense de l'industrie, trop brièvement, à l'ordre du jour, un article sur l'embauche à GEA BTT Batignolles technologies thermiques, rappelle que le nom a subsisté chez un des repreneurs, mais doit refaire un historique pour les lecteurs de Ouest France. Les Batignolles sont étonnamment titrées "Au coeur de Nantes". Fin d'un deuil sinon réparation d'un oubli ? Le mouvement d’expulsion des classes populaires des grandes villes (et pas seulement des centres nationaux comme on l’écrivait en 1982-3), a donné le pouvoir à une combinaison de classe culturelle (E Todd, L’illusion économique 1999), de cadres supérieurs et d’un peuple hétéronome de clientèles électorales à logique variées (prolétaires post-coloniaux, assistés sociaux, éducateurs, animateurs culturels…), des municipalités quasi exclusivement « de gauche ». La dite Gauche, séparée des classes populaires est devenue l’expression de ce bloc historique à fort coefficient de mondialisation au moins mentale. En 2007, même le quotidien de sa bien-pensance souvent tyrannique, Le Monde, peut- titrer sur une page entière que Les bobos ont donné dans les villes la victoire électorale aux socialistes. Que les bouches s’ouvrent ! Voilà au moins un événement sémantique (tout le monde connaît le référent réel depuis longtemps), qui ressemble à un progrès. Ouf ! Exclusivement moral cependant, mais n'est-ce pas le seul que ne dévore pas la techno-science du capital financier.


Jacky Réault Lersco CNRS Ouvriers de l'Ouest L'Ouest bouge-t-il ? 1983*

Jacky Réault membre du Comité de programme Ouest, de l'OCSC,  LERSCO CNRS Université de Nantes, Ouvriers in ATP-CNRS -Observation du Changement Social et Culturel, l'Ouest dans L'OUEST BOUGE-T-IL ?  Son changement social et culturel depuis trente ans

Éditions, Reflets du Passé ATP du CNRS - 
ISBN : 2-86507-012-3, novembre 1983

 

 

 La synthèse générale des classes, milieux et cultures ouvrières des sociétés de l'Ouest de la France des Trente glorieuses à l'orée de la mondialisation déjà désignée et analysée très explicitement dès 1984 a été sollicitée par l'ATP du CNRS, OCSC auprès de Jacky Réault qui était depuis l'origine membre de son Comité de programme et responsable du Site Batignolles où travaillait principalement Joëlle Deniot.

 

Elle est encore disponible en librairie : Jacky Réault, Ouvriers de l'Ouest, dans l'ouvrage bilan des recherches de l'ATP dans les sociétés de l'Ouest français, ATP CNRS O.C.S.C. L'Ouest bouge-t-il ? Vivant Editeur, Nantes 1983. L'éditeur semble avoir disparu. Le nombre d'auteurs (plusieurs articles sont affichés largement collectifs) n'a pas permis un affichage de couverture ce qui a nui a perception des chapitres non relayés par des communautés de discipline. L'ouvrage a été largement perçu parmi les historiens, géographes sociaux et ruralistes, géopoliticiens, ruralistes, mais largement ignoré dans la discipline sociologie où la concrétisation des espaces historiques se heurte à l'abstraction construite renvoyant les sociétés réellement existantes dans le sens commun.

 L'article de Jacky Réault est devenu rapidement référentiel. Il a notamment fait l'objet de critique par René Tréanton dans la Revue Française de sociologie, il a été largement utilisé par BH Moss, Workers and the Common Program (1968-1978),  Michel Phliponneau (La Bretagne in Géopoliique des régions françaises, T. 2,  direction Yves Lacoste, Paris Fayard 1986), Gérard Noiriel Les ouvriers dans la société françaiseBernard Kayser, La renaissance rurale, Michel Verret notamment dans Pour une histoire de la sociologie ouvrière,  Chevilles ouvrières (L'Atelier, et La culture ouvrière...)...... Il a fait l'objet d'un échange de correspondance avec Pierre Naville peu avant son décès. L'Ouest bouge-t-il était indiqué aux étudiants comme ouvrage de référence au Département de sociologie de Nantes, au temps où régnait encore une culture de pluralité scientifique et un accueil aux sociétés réelles, tandis qu'avec la compilation synthétique de Michel Bozon, la Revue Terrain (5- Octobre 1985, Identité culturelle et appartenance régionale), livrait, alors sans aucune filtre sectaire, Ouvriers de l'ouest parmi les "Les recherches récentes sur la culture ouvrière : une bibliographie". 

Ceci pour l'accompagnement contemporain de l'article. Depuis un très grand nombre d'études s'y sont référées et il n'est pas question ici d'en dresser la liste.

 

 Ce texte, le plus long du bilan de l'ATP,  n'a pas d'équivalent dans l'espace des sciences sociales françaises souvent peu ouvertes au découpage par les régions historiques et/ou anthropologiques et plus précisément dans la sociologie totalement rétive à l'espace, géographie sociale exceptée (infra). Hommage du vice à la vertu le succès du concept a induit son pillage[1] et, chez les sociologues nantais son enfouissement, mais les sciences sociales n’ont comme frontière ni la sociologie de secte, ni les frontières d’une ville[2]

[1] Notamment, sans la moindre citation, dans un ouvrage dont le titre reprend intégralement le sien, Sociologie du monde politique d'ouvriers de l'ouest, pourtant rédigé à ses côté à Nantes même, dans les années qui suivent sa publication, pour une thèse dirigée par un collègue tellement proche, qu'il avait en 1981 besogné à son compte, dans un article publié dans les Cahiers de l'Observatoire du Changement Social et Culturel, le texte problématique de la thèse inscrite de JR, publié en 1977, sur le même terrain... Le plagiat est bien antérieur à l'ère du copié/collé, mais quand on reste vivant, c'est à dire créatif, après lui mieux vaut pour l'image de soi ne pas avoir ameuté pour cela les officines du lynchage professionnel.

[2] L’ensemble d’essais socio-historiques, de très inégal intérêt d'ailleurs, intitulé Sociologie de Nantes et publié à La Découverte en 2013, ignore ostensiblement les travaux de Jacky Réault. Dieu les bénisse.

 

Ouvriers de l'ouest II

 

Si l'auteur ne désespère pas d'une actualisation, qui dans le désastre de la France désindustrialisée depuis 1983-4, serait rude épreuve, le fil intellectuel d'Ouvriers de l'Ouest a été suivi et développé dans de nombreuses publications ouvrières ultérieures.

La réédition d'une monographie historique et sociologique, où se développe une typologie concrète des degrés et formes de prolétarisation, restée discrète dans le texte princeps, synthèse singuliers d'autres travaux, est devenue également référentielle :

Les ouvriers nazairiens ou la double vie 

 

a été publié dans le très bel ouvrage épuisé, Ecomusée de Saint-Nazaire, Saint-Nazaire et la construction navale (1993). Il a été également été réédité dans ce même site, sous l'intitulé Les ouvriers de Saint-Nazaire ou la double vie,  Ouvriers de l'ouest -II- La réédition de cette monographie historique et sociologique, où se développe une typologie concrète des degrés et formes de prolétarisation, a contribué à en faire un article également référentiel,  à l'instar d'Ouvriers de l'ouest, tant sur le web que dans de nombreux ouvrages.  Le complément historique et sociologique de cette synthèse nazairienne est l'article au champ plus restreint mais aux contextes totalement congruents à l'ensemble de ces travaux est également disponible dans J Réault, 

 

Les Trente glorieuses de la CGT nazairienne et les aléas de la mondialisation

 

  in Claude Geslin (dir.) La CGT en Bretagne un centenaire. Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest. T 102 1995-3 Presses Universitaires de Rennes, p 163-188

La centralité du site nazairien est idéaltypique dans l'étude des degrés, formes et anciennetés de la prolétarisation  (Cliquer sur la formule)

______________

 

Autres textes de Jacky Réault dans le cadre de l'ATP CNRC OCSC Ouest

1945_1980 LE CHANGEMENT EN PAYS DE LOIRE

 

  Jacky  REAULT, auteur principal,

avec
JL BELLARD
JP GOURLAOUEN
JC LEBOSSE
JP MOLINARI
J RENARD
R ROULEAU

 

 

 

_______________________

 

Elargissement national des contextes d'intelligibilité

 

 

1989 2011

 

Formes de vie ouvrière et écosystèmes sociaux de reproduction

______

Nicolas et Ségolène ou le mystère de la Dame de Vix

 

 Le cadre du cadre, les traits sociaux-spatiaux des mondes ouvriers de l'ensemble de la France, s'est inscrit dès 1989 dans un Cahier du Lersco qui, constituant une expérimentation méthodologique (une analyse en composante principale reliée à la cartographie d'un gros corpus de variables de toutes pratiques accessibles) n'avait eu qu'une diffusion limitée. Il est dans les projets de l'auteur de le rééditer 

 

Formes de vie ouvrière et écosystèmes sociaux de reproduction. Lersco-CNRS Université de Nantes 1989.

 

Les matrices interprétatives toujours re-questionnées et éprouvées aux conjonctures du temps du  monde et des conjonctures politiques et sociales de la France, et notamment ses écosystèmes populaires de reproduction, confrontés aux mouvements contradictoires de la prolétarisation, restent heuristiques et régulièrement activées.

 

 

La dernière expérimentation a été appliquée à la France une et diversité du vote présidentiel de 2007, dans un article intitulé

Nicolas et Ségolène ou le mystère de la Dame de Vix ,

 

 l'ébauche en avait été éprouvée dans une communication au Colloque l'Eté du Lestamp 2007 à Nantes, Espaces Temps&Territoires, édité dans les collection Les cahiers du Lestamp à Nantes en 2011, le tirage est quasi épuisé mais il est disponible dans nombre de bibliothèques universitaires et a été réédité dans le site www.sociologie-cultures.com .



Ecosystèmes sociaux des peuples sociétaux J Réault, 1989, 2010
Carte synthétique extraite de J Réault, Nicolas et Ségolène ou le mystère de la Dame de Vix, une sociologie politique des élections présidentielles en France référées aux écosystèmes sociaux populaires de reproduction ( J Réault 1989) et  aux formes de prolétarisation (J R depuis 1977), à l'interférence de l'histoire du développement sur les fondamentaux anthropologiques de l'espace français...  in J Deniot, J Réault, Espace, Temps et territoires. Cahier du Lestamp N° 2 Nantes 2010. Réédité in www.sociologie-cultures.com

__________________

L'Ouest-bouge-t-il est plus que jamais le livre référentiel dans la littérature scientifique récente inscrite dans le temps long (Christine Marjotic) des sociétés de l'ouest français avec la publication

de

De l'Ouest bouge-t-il 1983 à l'Atlas des campagnes de l'ouest 2014.

Christine Margetic, Michaël Bermond, Valérie Jousseaume, Maxime Marie (coordinateurs scientifiques) 


ATLAS DES CAMPAGNES DE L’OUEST


Presses Universitaires de Rennes, 2014, 299 p, 35 euros

 

 

Fruit d’une collaboration entre 70 auteurs, pour la plupart géographes et sociologues, ce copieux atlas souhaitait, en guise d’anniversaire, faire écho à l’ouvrage publié en 1983 à l’initiative du CNRS, « L’Ouest bouge-t-il ? » lui-même témoin des évolutions de 30 années de bouleversements sociaux et culturels. Jeudi 24 juillet 2014, par Xavier Leroux

Site La Cliothèque.Clio.nautes

 

Logo

ESPACES ET SOCIÉTÉS

 

 

Atlas des campagnes de l’Ouest.

 

Presses Universitaires de Rennes, 2014, 299 pages, ISBN 978-2-7535-3373-8

Michael BERMOND, Valérie JOUSSEAUME, Christine MARGÉTIC et Maxime MARIE

 Près de soixante-dix géographes et sociologues des universités de l'Ouest, principalement membres de l'équipe de recherche du CNRS "Espaces et SOciétés" (ESO), se sont associés pour dresser par touches juxtaposées, le portrait actuel des campagnes de l'Ouest français, entre l'estuaire de la Seine et celui de la Gironde.

Au cours des Trente Glorieuses, les fondements paysans des sociétés et des territoires de l'Ouest étaient tout juste ébranlés par l'essor économique de l'industrialisation. En 1983, l'ouvrage L'Ouest bouge-t-il ? laissait encore planer le doute. Une génération plus tard, au milieu des années 2010, la réponse est évidente : oui, l'Ouest bouge ! Et les bouleversements sont immenses !

Cet atlas décrit le résultat de ces fabuleuses mutations sociales et territoriales, en cinq parties aux titres évocateurs : "De l'enracinement aux nouveaux ancrages", "De la paroisse à la communauté de communes", "Du village au lotissement", "Du modèle agricole intensif à l'AMAP", "Des campagnes laborieuses aux nouveaux paradis verts".

Organisé autour de cartes inédites, de schémas, de croquis et de nombreuses photographies, l'Atlas des campagnes de l'Ouest s'articule en thèmes, traités en doubles pages. Rédigées dans un style accessible à tous, chacune de ces planches illustre de façon concise, une des facettes des espaces ruraux contemporains de Bretagne, Basse-Normandie, Pays de la Loire et Poitou-Charentes. En fin d'ouvrage, la riche bibliographie est complétée par une liste des albums de bande dessinée, ainsi que par une filmographie des fictions et documentaires.

Vers le site de l'éditeur : www.pur-editions.fr

 

________________________________________________________

J Réault, Les espaces français du temps long. Université de Nantes Lestamp 2003.

 

_____________________________________________________________

 



 

 DERNIERES PUBLICATIONS DES Editeurs-AUTEURS

 

Eros et Liberté

Trois essais de Sociologie et d'Histoire

Joëlle DENIOT

Antigone MOUCHTOURIS

Jacky REAULT

 

Préface de Charles DREYFUS-PECHKOFF

 Paris Le Manuscrit, 29 Juillet 2014

 

A l'occasion de la parution de l'ouvrage, le Lestamp engagé dans sa genèse depuis son colloque de 2009 propose avec cette superbe fête de bronze de Françoise Marbleu, une pensée

                

 Eros ailé je m'élève ou je m'abîme*

 

*ce titre à l'instar de la spatialisation du bronze est pure interprétation du Lestamp et n'engage pas le peintre

Eros et Libertré, Bronze offert par Françoise Marbleu Galerie Delta Paris

 

Bronze de Françoise Marbleu

Galerie Delta Paris offert à l'occasion de la sortie de l'ouvrage Eros et Liberté Paris, Le Manuscrit

 

Le livre est notamment disponible

en France au Canada (Archambaud) au Royaume Uni (Amazon)

 Royaume UniEros et Liberté DENIOT MOUCHTOURIS REAULT Paris Le Manuscrit 2014

 

Le jour où la nuit vit le jour

Oeuvre de couverture Charles Dreyfus-Pechkoff sur une lampe de dentellière 

 

Ed. Le Manuscrit, diffusion Hachette. Paris paru le 29 juillet 2014

_____________

Préface

 

                               Charles Dreyfus-Pechkoff

EROS et ELEUTHERIA

selon la kinesis d’Aristote

 

Antigone Mouchtouris

 

EROGRAPHIE

Cycles historiques d’Eros et formes sociales de la liberté 

Jacky Réault


jacky.reault@wanadoo.fr
Jacky Réault Paris 2014, Eros et Liberté Le Manuscrit


EROS A L OEUVRE

Joëlle Deniot
 
joelle.deniot@wanadoo.fr j.deniot.J.reault.eros.et.liberté.paris2014

_________________

 

Charles DREYFUS-PECHKOFF

 membre du mouvement FLUXUS

et auteur de l'ouvrage de référence sur son histoire (ci-dessous)

a préface l'ouvrage

de

 J A DENIOT, A MOUCHTOURIS, J REAULT,

 

 Eros et Liberté, trois essais de sociologie et d'histoire. Ed. Le Manuscrit, diffusion Hachette. Paris à paraître en juillet 2014

_____________

Fluxus – L’Avant-garde en mouvement

Charles Dreyfus Pechkoff 

 

L'histoire de Fluxus par l'artiste performer, poète et historien de l'art, à la fois théoricien du mouvement d'avant-garde et acteur lui ayant donné un prolongement singulier (essai et entretiens).

Cet ouvrage attendu arrive alors que Fluxus fête ses cinquante ans. Son originalité se situe dans le fait que le lecteur peut dialoguer avec les créateurs de ce mouvement devenu mythique. Il contient un document exceptionnel : la première interview de George Maciunas, qui n'en a réalisées que trois.
Nous passons de la prosopographie des acteurs, aux actions qu'ils étaient en train de réaliser. Pour les lecteurs contemporains, cela les plonge dans l'immersion des choix et de la compréhension d'une avant-garde. 
Cet ouvrage se situe entre la subjectivité de Fluxus et l'objectivité qui est celle posée par l'histoire de l'art : sur la définition d'une avant-garde des « terribles » années 1960 et les interrogations épistémologiques que pose Fluxus à l'art contemporain.

« Ce livre est un témoignage d'entrecroisements transhistoriques, conséquences de conséquences dans l'espace et dans le temps, “sérieusement” formidable. » 
Michel Giroud
, préfacier.

________________

Cliquer sur les images.

 _______

 

 Le genre et l'effroi d'après Judith Butler. J A DENIOT 2014 

  

 

Jacky REAULT

Contribution à l'histoire de la sociologie à Nantes en France, en Grèce : De Nicos Poulantzas à Cornelius Castoriadis,

deux ponctuations grecques d'un itinéraire sociologique en France 1968-2009.

Chapitre VII p. 131 à 166 de Actualité de la pensée grecque 

Cliquer ici pour accéder à la table des matières

 

 

Histoire de l'enseignement de la sociologie à Nantes Jacky Réault

 

__________

 

 

Joëlle Deniot et Jacky Réault (dir.)

 

 Éros et Société

 Vouloir vivre, vouloir jouir, vouloir mourir, vouloir tuer

 

Tirage épuisé, livre consultable en bibliothèques universitaires.

Cliquer sur la photo du livre.

 

Joëlle Deniot et Jacky Réault (dir.), Éros et Société. Vouloir vivre, vouloir jouir, vouloir mourir, vouloir tuer, Cahier n°3, Nantes, Editions Lestamp Association, février 2012

C

 

Eros et sociétés

 

vouloir vivre vouloir jouir vouloir mourir vouloir tuer

 

Les sciences sociales et Eros, au risque de la multiréférentialité

 Livre collectif sous la direction de Joëlle Deniot et Jacky Réault

réalisé avec Léonard Delmaire

315 pages papier glacé, 61 illustrations majoritairement en couleur, quatre interludes philosophiques, philologiques et littéraires.

Eros et Société est présenté dans la collection l’Eté du Lestamp dans la nouvelle série les Cahiers du Lestamp-Habiter-PIPS dont il constitue le Numéro 3, et le 4° Cahier du Lestamp.

L’édition princeps de février 2012 est épuisée. Une réédition est envisagée de tout ou partie.

Le livre reste disponible dans les Bibliothèques Universitaires suivantes (Source Sudoc)

Eros sauvage, Eros sublimé : son mythe, son schème, son tragique sont inscrits au cœur des cultures, de leurs réflexivités artistiques et scientifiques.

De Platon à Freud, pour ne prendre que ces deux grandes références, Eros, symbole et/ou concept, interroge le désir, l’élan dynamique qui tout à la fois maintient l’être, le sujet dans son unité et le projette dans le rapport à l’Autre ainsi que dans la connaissance intuitive du monde à contempler, transformer ou détruire.

Car Eros ambivalent est aussi dévoration ; il est manque, faille, débordement au-delà du bien et du mal dont les pulsations biographiques définissent contours et styles de la personne, dont les pulsations historiques définissent contours et styles des sociétés.

On le nomme pulsion, force, volonté de vie – et ce n’est jamais tout à fait la même chose – car d’univers philosophiques pluriels en univers psychanalytiques, on
a, dans chaque cas, changé d’épistémolog

 

Cliquer pour Lirele Compte-rendu de Pascal FUGIER, docteur en sociologie dans la Revue Interrogations, Janvier 2014.

Copyright © 2013 ABES / OCLC

 

NEWS

 

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © LESTAMP

Evenements

 

2015

 COLLOQUE SCIENCES SOCIALES 2015

 

LES ETES DU LESTAMP, le 9°.

 

SOCIOLOGIE A NANTES

 

Le prochain été du Lestamp

 

se déroulera

du mardi 15 au jeudi 17 septembre 2015 

 

 sur le thème tellement au centre de la crise du monde,

 

Et Dieu...

Sociologie d'une transcendance

L'appel à communiquer est à chercher sur l'index

 

Pour s'inscrire (toutes les communications se déroulant en séances plénières, le nombre de place reste limité), s'adresser à joelle.deniot@wanadoo.fr et à jacky.reault@wanadoo.fr

 

 

Eté du Lestamp 15 au 17 septembre 2015 Sociologie de la transcendance

 Redaté Les dates 25 26 27 juin sont erronées.

 

Nantes

Semaine du 4 au 10 mars 2013

 

a la Galerie Atelier-Expo

14 rue Joseph Caillé

 se déroulera l'exposition des dessins, encres, gouaches, fusains, de Mireille Petit-Choubrac qui a illustré le livre Edith Piaf, la voix le geste l'icône.. Paris, Le livredart (cliquer).

 

Le vendredi 8 mars

lors du vernissage (18 h 30), Laurent Danchin, critique d'art, animera  à partir de 19 h 15 15 une table ronde qui permettra à l'artiste, à  l'auteur, Joëlle Deniot, et à son préfacier, Jacky Réault, d'expliciter le sens et les enjeux artistiques, sociologiques et anthropologiques d'un tel ouvrage.

 

Que signifie l'insertion pérennisée dans une culture populaire et commune française  comme universelle, de la voix iconisée et des chanson d'Edith Piaf ?  

 

 Quel est le statut intellectuel d'un tel ouvrage très singulier entre sciences sociales revisitées et culture commune ?

Un débat sera ouvert avec la salle à l'issue duquel la chanteuse Violaine Guénec et l'accordéoniste Bertrand Bugel interpréteront des chansons d'Edith Piaf.

_________________________________________

 

Les superbes images de Mireille Petit-Choubrac pour l'Edith Piaf de  J A Deniot, sont offertes par Jean-Luc Giraud sur Youtube

Cliquez sur l'image pour accéder au film sur Youtube

 

Cliquer sur Kaos

Rupture dans le front des  manipulations sur l'humain ? (titre jr)

 

José Bové : Bacchantes bio

Kaos, Edition d'Eros et societés Essai plastique à l'occasion de l'...Jacky Réault

Kaos 2012 essai plastique de Jacky Réault (tousdroits réservés) : la face de notre monde montre-t-elle encore une "vis formandi" C Castoriadis)

Rebaptisé en janvier 2016, Kaos ou la mondialisation sans sujet.


LES VOEUX DU LESTAMP POUR 2016

 

Voeux du Lestamp 2016 Ré-enchantez-vous.

 

LE 10° ETE DU LESTAMP

 

 LES 30 JUIN 1° JUILLET, 2 Juillet 2016

à  Nantes

 

Sur le thème le plus problématique et le plus tabou de l'époque de la mondialisation sans sujet (Kaos)

 

le mal

 

Aux limites des sciences sociales

10ieme.ete.du.lestamp.2016.le.mal.

  

Pour soumettre un projet de com.: joelle.deniot@wanadoo.fr

et jacky.reault@wanadoo.fr

 

Entrée libre 

   

_______________________________________________________

Droits de reproduction et de diffusion réservés © LESTAMP
 
 
 


LIENS D'INFORMATION
 

 Paris formation    I    Nantes formation   I   Formations management   I   Formations communication   I   Formations ressources humaines   I   Développement personnel   I   Stratégies marketing LCA consultants  I  LCA formation  I  Internet informatique  I  Manouia conseils  I  Jacky Réault Mondialisation  I  Nantes l'excès la ville  I  Histoire de Nantes  I Formation de formateur   I   Formation communication   I   Formation management   I   Formation consultants   I  Gestion du temps   I   Bilan des compétences    I  Art   I   Ressources humaines I  Formation gestion stress  I  Formation coaching   I  Conduite de réunion   I   Gestion des conflits   I  Ingénierie de formation  I  Gestion de projets   I  Maîtrise des changements  I   OutplacementI I Formation Ressources Humaines    I    Prise de parole en public    I    Certification formateurs    I   Orientation professionnelle    I   Devenir consultant    I  Sociologie de culture   I  Master cultureI I Formation management    I  Info culture   I   Lca consultants    I   Formation dI   Conduite réunion  I   Formation consultants   I  Gestion du temps  I  Devenir formateur   I   Certification formateurs   I   Formation coaching Consultant indépendant  I  Ingénierie de formation  I  Bilan de personnalité  I  Bilan de compétence  I  Évaluation manager 360°  I  Coaching de progression  I  Stratégies internet E-commerce Management internet marketing    I    Création site internet     I    Référencement internet    I    Rédiger une offre internet    I   Gestion de projets e-business    I   Droit des nouvelles technologies I intelligence stratégique    I   Négocier en position de force    I    Conduite des changements    I    Management de la qualité     I    Orientation professionnelle    I    Gestion ressources humaines Ingénierie de formation     I     Gestion des conflits      I     Management et performances      I     Communiquer pour convaincre     I    Développement personnel     I     Intelligence émotionnelle Prise de parole en public  I  Gestion stress Conduite de réunion  I  Gestion du temps  I  Conduite des entretiens  I  Réussir sa gestion carrière  I  Formation leadership  I  Recrutement consultantsCommuniquer pour convaincre  I  Prospection commerciale   I   Coaching commercial  I  Formation vente   I  Management commercial   I  Négociation commerciale   I   Responsable formation Knowledge management    I    Gestion de projet internet   I Toutes les formations LCA   I   Formation consultant  I   Formation formateur   I   Colloque odyssée du sujet dans le sciences sociales Statuts lestamp   I   Publications lestamp   I   Art, cultures et sociétés  I  Partenariat lestamp  I  Newsletter lestamp  I  Livre libre prétexte  I  Livre les peuples de l'art  I  Livre french popular music Livre éros et société   I   Livre des identités aux cultures  I  Livre de Bretagne et d'ailleurs  I  Libre opinion  I  Page d'accueil index  I  Formation continue  I  Equipe lestamp  I  Décors populaires Contact lestamp   I   Conférences lestamp   I   Conditions générales lestamp  I  Sciences sociales et humanités  I  Charte confidentialité lestamp  I  Articles  I  Article variations anthropologiques Article traces et contrastes  I  Article rapport à l'écriture  I  Article parler ouvriers  I  Article ouvriers des chansons  I  Article ouvriers de Saint-Nazaire  I Article odyssée du sujet  I  Le rire de Norma
Article le poids la perte des mots   I   Article la prolétarisation du monde ouvrier   I  Article Nantes ville  I  Article interdit sociologique  I  Article envers du décor  I  Article des cultures populaires Article critique de la sociologie politique   I   Article la chanson réaliste   I   Article chanson comme écriture   I   Article apocalypse à Manhattan   I   Appel à contribution   I  Adhésion à lestamp Décor populaire   I  Publications les sociétés de la mondialisation   I   Intervenants au colloque les sociétés de la mondialisation   I  Colloque acculturations populaires  I  Colloque bilan réflexif
Colloque chanson réaliste   I   Colloque états d'art   I   Colloque chemins de traverse   I   Colloque des identités aux cultures   I  Colloque éros et société  I  Colloque espaces, temps et territoires Colloque science fiction, sciences sociales   I   Colloque les peuples de l'art   I   Colloque nommer Nommer l''amour   I   Colloque odyssée du sujet dans le sciences sociales  I  Colloque sciences sociales Colloque les sociétés de la mondialisation Colloque une vie, une ville, un monde  I  Article hommage à Claude Leneveu  I  Article Nantes identification  I  Article prolétarisation Jacky Réault
 
 

© Lca Performances Ltd