>Equipe Lestamp Fiches individuelle des Membres
Université de Nantes sociologie  Colloque Sociétés de la Mondialisation
 

Cliquer sur l'image...

 
Université de Nantes Sociologie
 
Prolétarisation des mondes ouvriers
Nantes L'excès-la-ville Histoire Sociologie
Le rire de Norma Jean Baker Marylin 2012
Hommage à C Leneveu.-Il n'est pas besoin..
A so small world : interdit sociologique
Traces et contrastes du décor populaire
Variations anthropologiques
Hommage C Leneveu-Le poids la perte des mots
Les ouvriers des chanson
L'envers du décor : les peuples de l'art
Les ouvriers Nazairiens ou la double vie
Parlers ouvriers, parlers populaires
Corps et imaginaire dans la chanson réaliste
Apocalypse à Manhattan
Du commun, Critique de sociologie politique
Des cultures populaires
Odyssée du sujet dans les sciences sociales
Espaces-Temps Territoires/réseaux
ebook Bilan réflexif Itinéraires Sces sociales
Rapport à l'écriture
Sciences sociales et humanités
Un "art" contre-culturel, la rave..
Le temps incertain du goût musical
 
 
Les peuples de l'art
French popular music
Libre prétexte
De Bretagne et d'ailleurs
Eros et société Lestamp-Edition 2012
Des identités aux cultures
The societies of globalisation
Changements sociaux/culturels ds l'Ouest
Saint-Nazaire et la construction navale
L'ouest bouge-t-il ?
Crises et Métamorphoses ouvrières
Usine et coopération ouvrière
Transformation des cultures techniques
E Piaf La voix le geste l'icône-Anthropologie
La CGT en Bretagne, un centenaire
Espaces Temps & Territoires Lestamp-Ed.

Corpographie-Edit.originale intégrale
 
    __________________

Evenements Annonces Reportages

____________________
 
25, Boulevard Van Iseghem
44000 - NANTES
Tél. :
Fax :
02 40 74 63 35, 06 88 54 77 34
02 40 73 16 62
lestamp@lestamp.com

  > Newsletter lestamp  
 

www.sociologiecultures.com Découvrez des synthèses portant sur des thèmes de la sociologie et du développement des cultures populaires, de l'esthétique de la chanson, des connaissances appliquées. Des tribunes s'engageant sur le rapport de l'anthropologie fondamentale des sociétés et des politiques aux sciences sociales, des liens vers des sites web de référence. Si vous voulez les télécharger en vous abonnant, Lestamp-copyright. cliquez ici.

 
 

Galerie Delta Paris 7 09 2012 J A Deniot M Petit-Choubrac,J Réault  L Danchin, J L Giraudtous édités au  Lelivredart

 
Sociologie Nantes

 

Joëlle Deniot Professeur de sociologie à l'Université de Nantes - Habiter-Pips,  EA 4287 - Université de Picardie Jules Verne - Amiens Membre nommée du CNU Affiche de Joëlle Deniot copyright Lestamp-Edition 2009

 
Sciences sociales et humanités Joëlle Deniot et Jacky Réault : colloque l'Eté du Lestamp avec HABITER-PIPS Université de Picardie Jules Verne.

Université de Picardie Jules Verne- LESTAMP, Amiens H-P Itinétaires de recherche à l'initiative de Jacky Réault

Joëlle Deniot et Jacky Réault Etats d'arts Affiche de Joëlle Deniot copyright Lestamp--Edition 2008



 Joëlle Deniot Jacky Réault 2006 Invention de l'Eté du Lestamp devenu Colloque du Lieu commun des sciences sociales

 
 
Prise de parole en public
Gestion des connaissances KM
Gestion des conflits
Bilan professionnel
Ingénierie de formation
Certification des formateurs
Préparation au concours
Orientation professionnelle
Formation au management public
Conduite de réunions participatives
Gestion du stress au travail
Management de projet
Réussir la prise de poste
Formation coaching de progression
Conduite du changement
Université de Nantes Sociologi eJ Deniot J Réault  CDrom The societies of the globalization Paris LCA 2007

Nantes sociologie

Pour un écosystème réel et virtuel des social scientists  et des sites ouverts à un lieu commun des sciences sociales et à la multiréférentialité

Revues en lignes,

-Pour un lieu commun des sciences sociales

 www.sociologie-cultures.com  

-Mycelium (Jean-Luc Giraud, Laurent Danchin=, Cliquer pour découvrir les nouveautés de septembre 2012

-Interrogations

http://www.revue-interrogations.org/actualite.php?ID=95li

Cliquez sur l'image pour accéder au film sur Youtube Joëlle Deniot. Edith PIAF. La voix, le geste, l'icône. de ambrosiette (Jean Luc Giraud sur une prise de vue de Léonard Delmaire

 

 




 

Du renoncement au sens des mots à l'origine des maux


 

Marc CHATELLIER
Enseignant, Docteur en Sciences de l’Education et Chercheur Associé au Centre de Recherches en Education de Nantes - CREN, Université de Nantes
Droits de reproduction et de diffusion réservés © LESTAMP - 2005
Dépôt Légal Bibliothèque Nationale de France N°20050127-4889



"Certains mots perdent leurs sens et sont dévitalisés. D’autres reviennent sur le devant de la scène mais détournés et la plupart du temps aseptisés. Couverte par la nébuleuse économique des sigles  une terrible bataille est livrée dont le sens des mots est l’enjeu,  et au coeur des mots, la mise à mort de la pensée critique issue de l’histoire. La volonté de faire accepter à la population mondiale les principes de l’économie liberticide comme les seuls viables domine cette corruption des mots, qui fait qu’aujourd’hui la misère du politique n’est finalement que le reflet de la politique qui criminalise la misère. »
Jordi Vidal, Résistance au Chaos, Ed Allia, 2002


Le  21 Avril 2002 a plongé des millions de citoyen(ne)s dans la consternation face à "l'impensable". Mais l'événement n'est-il pas ce qui met en échec notre configuration du monde, notre horizon  appauvri à la conformité, par la force d’usure de la société de l’immédiat et de la fausse transparence. Dire qu'un événement était "impensable", c'est déjà faire aveu que nos cadres mentaux, culturels, politiques, étaient à tout le moins devenus totalement inadaptés à un ordre de réalité (le capitalisme et son corollaire l’exclusion du plus grand nombre), qui s'avançait à visage découvert dans le silence. On a parlé de « défaite du politique », de « lepenisation des esprits », mais ce qui est le plus inquiétant c’est la brèche ouverte par Le Pen et tous les populistes  dans la réappropriation du niveau symbolique, qui est le vrai ciment du lien social.

Le ciment qui crée de la légitimité dans les têtes, au-delà du légal, du juridique, du constitutionnel et du politique, fussent-ils du meilleur bois républicain. Il ne faut pas sous-estimer et encore moins nier la dynamique d’action collective et de projet (le fait que ce projet n’ait aucune cohérence n’a malheureusement aucune importance) que trame le retour  à droite comme à l’extrême droite au populisme –nationalisme.  Comment en est-on donc arrivé à ce point, pour que le politique (qui comme la nature, a horreur du vide)  laisse ainsi  place à l’effroi , seul sentiment qui reste quand les mots n’opèrent plus ? Cette modeste contribution veut inviter au retour sur quelques mots issus de l’esprit des Lumières, qui inventait le citoyen et la République Revisiter les fondamentaux du contrat social devient en effet  aujourd’hui une tâche nécessaire et urgente si l’on veut faire un retour au Politique - au sens grec du terme – à savoir la gestion collective des affaires de la cité.


1/ De la fraternité à la solidarité : première corruption de sens

Depuis la fin du XIXè siècle,  nous ne pensons plus en terme de fraternité, mais en terme de solidarité. Dans l’usage commun, les deux termes sont quasiment devenus  synonymes,, mais ce recouvrement est en réalité une révision à la baisse. Alors que la solidarité apparaît comme une nécessité postérieure à un état du monde, donc en rien incompatible avec les théories du libéralisme économique, la fraternité elle procède d’une exigence philosophique antérieure à toute forme d’organisation (sociale, économique) faisant appel aux notions d’intérêt général ou de bien commun. Il faut rappeler que le terme latin « frater » (fraternus) a été étendu hors de la sphère familiale  pour désigner tout membre de l’espèce humaine, avant de se dégrader dans l’usage restreint qu’on tente d’en faire depuis, en le rabattant sur des groupes d’affinité communautaire  religieuses ou laïque. Le philosophe E. Lévinas parle de fait originel de la fraternité, ce qui peut paraître pour le moins osé, y compris aux esprits républicains les  plus trempés.

Certains par contre vont jusqu’à refuser toute place à la fraternité. Ainsi J.P. Chevènement estime qu’elle n’est «qu’un rajoutis  dû aux esprits un peu échevelés de la révolution de 1848 », influencés par le christianisme politique et social de l’époque. Confinée dans ce «supplément d’âme», la fraternité a fini par se retrouver dans la sphère du groupal, du privé, de l’émotionnel, du religieux. Au cours de la troisième République, le coup fatal lui est porté par les bons républicains libéraux productivistes qui lui préfèrent alors le terme de solidarité censé exprimer ce qui réduirait les inégalités et les injustices de classes. La fraternité  laïque et républicaine a donc besoin d’être réhabilitée parce qu’elle affirme dans son essence  : «ma liberté ne peut advenir si elle n’est pas en même temps revendication de liberté de l’autre, de tout autre».Cet exemple du  recul  contemporain de sens comme de raisonnement, est particulièrement flagrant  à travers les projets successifs (de la gauche comme du nouveau gouvernement) dits de «sécurité quotidienne ou intérieure».


2I / De l’égalité des droits à l’égalité des chances : seconde corruption de sens

De la même façon que la république a remplacé de facto fraternité par solidarité, elle a remplacé l’égalité des droits par l’égalité des chances.. Pourtant le simple bon sens  nous oblige à reconnaître que l’égalité des chances est l’exact contraire de l’égalité des droits et qu’il n’y a aucune passerelle à espérer entre ces deux déclinaisons, si ce n’est dans l’imaginaire et le mensonge. Il faut noter que depuis la troisième république  une grande partie des réformes (y compris à gauche) sont conduites au nom de cette conception tronquée de l’égalité. Et pas seulement dans le domaine de l’éducation, mais aussi dans tout l’espace social. Lionel Jospin lui même, rappelait avant le 21 Avril que son «contrat socialiste républicain était mené au nom de l’égalité des chances». Or ce concept est en lui-même un non sens : Comment peut–on croire que l’égalité puisse advenir en jouant sur la (re)distribution des chances ?

Les deux idées d’égalité et de chances, procèdent de deux logiques et deux univers différents : l’égalité préexiste (encore une fois) à toute forme d organisation, alors que la (re)distribution des chances prétend simplement réguler les écarts surdéterminés par un système déjà-là. La logique des chances - quelque acrobatie  législative et sémantique qu’on veuille accomplir en son nom - restera toujours une logique de l’aléatoire. Dans cette logique il y a toujours une dualité en place : les gagnants  (les chanceux) et les perdants (les malchanceux). Comme le dit Albert Jacquard : « de même que les gagnants sont fabricants de perdants, les chanceux sont toujours  fabricants de malchanceux. ».

Le mythe républicain de l’égalité des chances (soigneusement entretenu) fait partie du fond archaïque et sacré de notre imaginaire et oser seulement y toucher relève encore quasiment du sacrilège, y compris et surtout dans la pensée de gauche. Encore plus quand pour certains aujourd’hui l’équité remplace purement et simplement l’égalité. Entre la République sans cesse invoquée et celle réellement pratiquée, il y a comme un décalage et les malentendus qui en résultent ne sont pas sans conséquence sur le contrat social initial. La fraternité laïque nous oblige  à reconsidérer donc l’égalité de droit comme préalable intangible à l’organisation collective et à repenser la relation infernale du couple liberté/égalité.


3/ De la liberté de comprendre à la liberté d’entreprendre : l’essence du libéralisme à l’origine de toutes les confusions

La notion de liberté est aujourd’hui (dans les démocraties dites développées) tellement associé à celle de l’entreprise et de la circulation permanente, qu’il ne vient même plus à l’esprit  que c’est ce à quoi la liberté conduit qui appose ses propres limites. au terme. Etre libre est une chose,  entreprendre en est une autre. .Mais il y a dans l’essence du verbe même « entre/prendre » l’expression d’une plus value  (symbolique ou réelle) qui exclut tout ou partie du projet.  Prendre entre n’est pas exactement similaire à prendre avec (comprendre) qui devrait être le fondement de toute initiative sociale économique et/ou  politique. K. Marx s’est peut être trompé dans son espoir formel d’un communisme historique, mais il n’en avait pas moins analysé avec pertinence l’esprit faussement libéral du Capital.

A travers ces trois exemples non exhaustifs (il faudrait réfléchir sur les glissements en place dans les notions de Pouvoir/Autorité, dans celles de Droits/Devoirs, celles d’inclus/exclus,etc.) on voit bien comment nos représentations sont encore prisonnières de ces brèches de sens qui minent et rongent au quotidien le pacte républicain. Sauf qu’il faut bien comprendre que ces corruptions (voire ces mensonges) deviennent au fur et à mesure qu’ils se développent de plus en plus intolérables pour ceux qui en sont les victimes.  Nous avons ouvert  la boite de Pandore de la promesse démocratique sur fond de nos valeurs affichées, mais le fait de ne pas nous sentir les obligés de ce pacte entraîne et entraînera de plus en plus d’effets retours incontrôlables. 

Car nous n’avons pas encore vraiment pris conscience de la lente révolution silencieuse suscitée par la promesse républicaine. Aujourd’hui les individus s’estiment dans leur fond et tréfonds libres et égaux en conscience et non plus en principe et en parole. Tout ce qui vient heurter et casser cette nouvelle conscience de soi (appelons là la dignité de la personne) s’exprime et s’exprimera par toutes sortes de manières implosives et/ou explosives, : dont celles des votes protestataires ou des absence de vote (violence symbolique au Politique) mais aussi celles des explosions de violence réelle qui structurent le mode d’être et de communication de tous les exclus avec les inclus.

Ne nous voilons pas la face : nous somme toutes et tous (nous du sérail universitaire) pour la plupart « inclu(e)s » mais nous ne trouvons plus les moyens d’apporter une réponse autre que la résistance à la disparition pure et simple du pacte républicain et de ses principes aujourd’hui diffusés universellement.  Nous sommes donc clairement engagés dans un combat POLITIQUE  REEL où il s’agit de hausser notre niveau de conscience à propos de ce qu’il en est de notre devenir humain  planétaire . Un combat  non pas de postures rhétoriques convenues et convenables, de serments proclamés à la va-vite, de rassemblements hâtifs ou de vertueuses réappropriations de symboles, mais un combat pour le soulèvement de l’esprit et des pratiques afin que revienne le sentiment révolutionnaire réel  du  tryptique  liberté - égalité - fraternité.

 
 
_________________________________________




 
 
 


LIENS D'INFORMATION
 

Formation de formateur   I   Formation communication   I   Formation management   I   Formation consultants   I  Gestion du temps   I   Bilan des compétences    I  Art   I   Ressources humaines
Formation gestion stress  I  Formation coaching   I  Conduite de réunion   I   Gestion des conflits   I  Ingénierie de formation  I  Gestion de projets   I  Maîtrise des changements  I   Outplacement
Formation Ressources Humaines    I    Prise de parole en public    I    Certification formateurs    I   Orientation professionnelle    I   Devenir consultant    I  Sociologie de culture   I  Master culture
Formation management    I  Info culture   I   Lca consultants    I  
Formation de formateur   I   Formation gestion conflit    I   Formation communication   I   Formation coaching    I  Gestion stress
Ressources humaines   I   Formation management   I   Conduite réunion  I   Formation consultants   I  Gestion du temps  I  Devenir formateur   I   Certification formateurs   I  Formation coaching
Consultant indépendant  I  Ingénierie de formation  I  Bilan de personnalité  I  Bilan de compétence  I  Évaluation manager 360°  I  Coaching de progression  I  Stratégies internet E-commerce
Management internet marketing    I    Création site internet     I    Référencement internet    I    Rédiger une offre internet    I   Gestion de projets e-business    I   Droit des nouvelles technologies
Intelligence stratégique    I   Négocier en position de force    I    Conduite des changements    I    Management de la qualité     I    Orientation professionnelle    I    Gestion ressources humaines 
Ingénierie de formation     I     Gestion des conflits      I     Management et performances      I     Communiquer pour convaincre     I    Développement personnel     I     Intelligence émotionnelle
Prise de parole en public  I 
Gestion stress Conduite de réunion  I  Gestion du temps  I  Conduite des entretiens  I  Réussir sa gestion carrière  I  Formation leadership  I  Recrutement consultants
Communiquer pour convaincre  I  Prospection commerciale   I  
Coaching commercial  I  Formation vente   I  Management commercial   I  Négociation commerciale   I   Responsable formation
Knowledge management    I    Gestion de projet internet   I Toutes les formations LCA  
I   Formation consultant  I   Formation formateur   I   Colloque odyssée du sujet dans le sciences sociales
Statuts lestamp   I   Publications lestamp   I   Art, cultures et sociétés  I  Partenariat lestamp  I  Newsletter lestamp  I  Livre libre prétexte  I  Livre les peuples de l'art  I  Livre french popular music
Livre éros et société   I   Livre des identités aux cultures  I  Livre de Bretagne et d'ailleurs  I  Libre opinion  I  Page d'accueil index  I  Formation continue  I  Equipe lestamp  I  Décors populaires
Contact lestamp   I   Conférences lestamp   I   Conditions générales lestamp  I  Sciences sociales et humanités  I  Charte confidentialité lestamp  I  Articles  I  Article variations anthropologiques
Article traces et contrastes  I  Article rapport à l'écriture  I  Article parler ouvriers  I  Article ouvriers des chansons  I  Article ouvriers de Saint-Nazaire  I Article odyssée du sujet  I  Le rire de Norma
Article le poids la perte des mots   I   Article la prolétarisation du monde ouvrier   I  Article Nantes ville  I  Article interdit sociologique  I  Article envers du décor  I  Article des cultures populaires
Article critique de la sociologie politique   I   Article la chanson réaliste   I   Article chanson comme écriture   I   Article apocalypse à Manhattan   I   Appel à contribution   I  Adhésion à lestamp
Décor populaire   I  Publications les sociétés de la mondialisation   I   Intervenants au colloque les sociétés de la mondialisation   I  Colloque acculturations populaires  I  Colloque bilan réflexif
Colloque chanson réaliste   I   Colloque états d'art   I   Colloque chemins de traverse   I   Colloque des identités aux cultures   I  Colloque éros et société  I  Colloque espaces, temps et territoires
Colloque science fiction, sciences sociales   I   Colloque les peuples de l'art   I   Colloque nommer l'amour   I   Colloque odyssée du sujet dans le sciences sociales  I  Colloque sciences sociales
Colloque les sociétés de la mondialisation Colloque une vie, une ville, un monde  I  Article hommage à Claude Leneveu  I  Article Nantes identification  I  Article prolétarisation Jacky Réault
 
 

© Lca Performances Ltd